Déclaration des jeunes vision du Lac Érié 2020

Sommet AquaHacking 2017 - Waterloo



Contexte


Dans le cadre du Défi AquaHacking 2017, une délégation de jeunes professionnels et d’étudiants a tracé les grandes lignes d’une vision pour le lac Érié jusqu’en 2020.


« Comment pourrions-nous faire les choses différemment? » est la question qui a orienté le thème de la Délégation jeunesse du Défi AquaHacking 2017. Nous cherchons à représenter la voix de la jeunesse et avons un intérêt direct à restaurer la santé et la propreté du lac Érié pour les générations à venir puisque la majorité des délégués vivent sur ses rives ou sur celles des bassins adjacents ou avoisinants dans la région des Grands Lacs.


Le présent document reprend en partie un rapport que la Délégation jeunesse a soumis au ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique et qui, lui-même, reposait sur les commentaires rédigés et soumis le 24 mai 2017 par Freshwater Future, l’Environmental Defence, l’Alliance d’eau douce du Canada, la National Wildlife Federation, l’Alliance for the Great Lakes, la Michigan League of Conservation Voters et l’Ohio Environmental Council. Ce rapport est présenté à l’Annexe A.
Après son dévoilement au Sommet AquaHacking 2017 à Waterloo le 13 septembre 2017, nous invitons tous les citoyens et toutes les organisations autour du lac Érié à adopter cette vision et à y contribuer. Rien de tout cela n’aurait été possible sans le généreux soutien de la Fondation de Gaspé Beaubien.


Mission

En tant que génération montante de jeunes professionnels et de défenseurs de l’eau, nous reconnaissons le patrimoine naturel inestimable du lac Érié. Percevant l’écosystème comme un système vivant qui assure l’existence et le bien-être des populations naturelles et humaines de la région, nous croyons qu’il est de notre devoir de préserver et de restaurer les eaux du lac Érié. En nous fondant sur notre propre expérience et sur le processus de consultation entamé lors du Forum AquaHacking 2017, nous proposons une déclaration inclusive qui expose les valeurs et les orientations qui inciteront les décideurs, les parties prenantes et les habitants du lac à agir et à assurer ainsi un avenir plus prometteur au lac Érié. Cette déclaration a été présentée durant le Forum AquaHacking 2017, et nous en faisons la promotion sur notre plateforme Lake Erie Connect et dans les médias sociaux.



Vision pour le lac Érié jusqu’en 2020


En incluant différents intervenants et groupes vulnérables, de même que la voix du lac Érié lui-même (ses eaux et la vie qui en dépend), nos efforts complémentaires se traduiront par un lac plus sain, plus propre et plus uni.


Valeurs


Reddition de comptes

 L’assainissement du lac Érié nécessite des objectifs clairs et mesurables. Si les objectifs et les mesures visant à restaurer le lac Érié sont trop vagues, la population aura de la difficulté à exiger des comptes des acteurs concernés. C’est pour cette raison que nous recommandons l’inclusion de cibles assorties d’échéances, un suivi amélioré pour mesurer les éléments gérés, et la détermination des acteurs, de leurs responsabilités et des ressources disponibles. 
Mots clés : transparence, mesurable



Moyens d’agir

 Pour que toutes les parties prenantes se sentent incluses et disposent de l’accès voulu au lac, il convient de (a) lier physiquement les gens au lac et (b) de les faire participer à la prise de décisions, afin que toutes les voix soient présentes et entendues. Nous reconnaissons que les personnes vivant dans le bassin du lac Érié dépendent du lac et y sont directement liées; elles sont donc responsables de s’occuper de ces eaux et d’agir en leur nom.
Mots clés : subsidiarité, inclusion, accessibilité



Lien 

Les eaux, les écosystèmes et les communautés des Grands Lacs sont interreliés et interdépendants. Par lien, nous entendons la relation des gens avec le lac, du lac avec la berge et des eaux avec la faune et l’économie. Nous reconnaissons l’importance des expériences de vie et du lien personnel, qui vont au-delà de simples concepts abstraits couchés sur du papier. Des points de vue, des témoignages et des expériences multiples nous attendent.
Mots clés : relations, réciprocité, parties prenantes multiples



Mémoire collective

 Pour tirer parti des leçons du passé, les jeunes doivent savoir que le lac Érié a été menacé par la prolifération des algues dans les années 1970 ou que la région des lacs expérimentaux a servi de fondement scientifique aux mesures législatives visant à atténuer la pollution par les nutriments provenant des détergents. Des histoires sur l’abondance du lac à son origine et les différentes menaces qu’il a connues au fil du temps (plomb, mercure, nutriments et espèces envahissantes) contribueront à la construction d’un récit qui inspire l’action.
Mots clés : transfert de connaissances



Gratitude

 Nous encourageons les citoyens qui vivent en bordure du lac à célébrer le lien qui les unit à l’eau et leur souci de cette ressource par des gestes rituels et de gratitude. Ces gestes seront probablement très personnels, comme se balader en silence, se baigner ou écouter le son des vagues, le murmure d’un ruisseau ou la pluie qui tombe. Personnelles ou collectives, petites ou grandes, ces célébrations peuvent prendre des formes diverses.
Mots clés : émerveillement, amour, admiration



Équilibre

 Pour préserver le lac, l’atteinte d’un équilibre entre les intérêts des habitants actuels et ceux des générations à venir se révèle nécessaire. Un équilibre intragénérationnel entre les personnes qui utilisent l’eau à des fins économiques, écologiques et spirituelles est également indispensable. Se contenter d’éviter la catastrophe ne suffit pas : nos efforts devraient plutôt cibler la restauration de l’équilibre naturel hérité des communautés qui vivaient ici à l’origine.
Mots clés : harmonie, durabilité, circulaire



Urgence 

Malgré la grande attention accordée au lac Érié en ce moment, il y a encore un fossé à combler entre le niveau de connaissance sur l’eau du grand public et les mesures qui s’imposent pour protéger et restaurer le lac. Le concept derrière for #LakeErieConnect a été inspiré par le besoin d’agir immédiatement à l’échelle locale.
Mots clés : action, moyens d’agir

Annexe A. RECOMMANDATIONS DES JEUNES SUR L’ÉBAUCHE DU PLAN D’ACTION CANADA-ONTARIO POUR LE LAC ÉRIÉ


1. L’assainissement du lac Érié nécessite des objectifs clairs et mesurables.

Si le contenu de l’ébauche du Plan d’action national est trop vague, la population aura de la difficulté à exiger des comptes des auteurs. Un plan d’action vague peut aussi compliquer la tâche aux autres parties prenantes qui cherchent à adopter des objectifs précis pour elles-mêmes. 

  • La majorité des cibles et des mesures sont présentées sans échéance, ce qui laisse planer une ambiguïté sur le moment où ces cibles et ces mesures seront atteintes. L’échéance de certaines cibles n’est pas incluse même si elle a été fixée, comme convenu, dans des documents antérieurs (comme l’engagement dans l’accord collaboratif d’atteindre une réduction de 40 % de la charge de phosphore total et dissous d’ici 2025).
    • MESURE : Assortir les cibles d’échéances pour être en mesure de suivre les progrès adéquatement.


  • Le « Canada » et l’« Ontario » sont indiqués comme les parties auxquelles il incombe de prendre ces mesures. Or, des étendues de terre ne peuvent pas prendre des mesures. Cette responsabilité échoit plutôt à des employés qui travaillent pour des organismes gouvernementaux provinciaux et fédéraux. Ces personnes ont besoin de ressources pour respecter les divers engagements pris pour les Grands Lacs. L’établissement de la division gouvernementale responsable de la prise de chaque mesure et du budget alloué se traduirait par une clarté accrue, des ressources suffisantes et une meilleure reddition de comptes.
    • MESURE : Établir la division gouvernementale responsable de la prise de mesures données et fournir un plan de recrutement et de gestion des effectifs accompagné de priorités de financement pour éviter la dispersion des responsabilités et offrir plus de transparence au public.


  •  Nous ne pouvons gérer ce que nous ne mesurons pas. Pour savoir quels investissements dans les pratiques agricoles ou le traitement des eaux usées ont fonctionné et où il faudrait prendre des mesures additionnelles, une surveillance continue et étroite est essentielle pour effectuer le suivi de la réduction des nutriments et maintenir le cap pour atteindre les objectifs fixés. 
    •  MESURE : Le Canada et l’Ontario doivent adopter une approche collaborative pour évaluer les écarts grâce à la surveillance (p. ex., dans les charges de phosphore) et accroître les efforts de surveillance dans les bassins et les affluents prioritaires. La collaboration pourrait être élargie et inclure d’autres acteurs, comme des scientifiques dans la population.


2. L’assainissement du lac Érié nécessite un engagement des groupes d’acteurs existants et la participation de groupes d’acteurs nouveaux et uniques.

  • Si l’on veut que les engagements s’accompagnent de mesures, des ressources suffisantes doivent être disponibles.
    • MESURE : Mener une étude des fonds actuellement investis par le gouvernement dans les programmes relatifs aux nutriments (surveillance, formation, mise en application, mesures incitatives, etc.) afin de déterminer les programmes les plus utiles et déceler ceux qui nécessitent un financement à long terme ou de nouveaux investissements.


  • À la question 2 de la page iv du Plan d’action, on demande aux lecteurs de réfléchir aux mesures que leur communauté pourrait prendre; il y a moyen d’appuyer cet effort d’une manière plus réfléchie et officielle.
    • MESURE : Les auteurs du Plan d’action national pourraient envisager l’ajout d’une mesure ou la création d’un programme pour aider plus sérieusement et officiellement les autres groupes d’intervenants à établir et à atteindre des cibles et des objectifs par eux-mêmes. Ils pourraient, par exemple, faire des suggestions pertinentes sur le plan géographique en se fondant sur la couverture terrestre, la structure communautaire et l’économie locale, tout en demeurant à l’écoute des préoccupations et des problèmes locaux.


  • On compte de nombreux facteurs externes complexes qui influent sur le lac Érié et sur les acteurs qui participent à la gestion des nutriments et à la restauration du lac Érié.
    • MESURE : Les auteurs du Plan d’action national pourraient interagir avec des groupes d’acteurs qui s’occupent de facteurs plus externes liés à la planification relative aux nutriments, y compris des acteurs participant à la planification urbaine et régionale, à l’urbanisme, à la gestion des changements climatiques, à la gestion des espèces envahissantes et au financement des récoltes.
    • MESURE : Intensifier le travail interministériel du Conseil de protection des Grands Lacs en encourageant des réunions interministérielles parallèles et régulières entre les équipes d’adjoints pour discuter de stratégie et en favorisant des communications mensuelles à l’intention des employés du ministère qui font la promotion des efforts interministériels harmonisés, p. ex., faire des renvois à l’impact de la révision de la Loi sur le drainage sur le Plan d’action national. De telles initiatives contribueraient à la clarification des politiques relatives au drainage et aux nutriments d’une manière qui incite les producteurs agricoles à réduire au minimum la perte de nutriments du sol.


  •  À l’heure actuelle, le gouvernement ne semble pas percevoir les jeunes comme un groupe d’intérêt à part entière dans les efforts visant à restaurer la propreté du lac Érié. Ils ont donc de la difficulté à trouver des manières de s’impliquer. Lorsqu’on leur donne les moyens d’agir et qu’on les éduque, les jeunes représentent un puissant vecteur de changement positif dans l’immédiat et à l’avenir.
    • MESURE : Favoriser et appuyer financièrement les programmes visant à éduquer les jeunes à tous les niveaux, plus particulièrement au secondaire, dans le but de faciliter la surveillance (science citoyenne), l’engagement des parties prenantes locales et la mise sur pied de projets pour sensibiliser les membres de leur communauté. De tels programmes aideront les jeunes à susciter le changement dans leurs écoles, à la maison et dans leurs quartiers.


3. L’assainissement du lac Érié nécessite une vision plus complète et ferme en matière de communication que celle présentée dans l’ébauche du Plan d’action national.

  • Étant donné que toutes les sources d’information n’inspirent pas le même niveau de confiance, le média servant à véhiculer le message est aussi important que son contenu. Par exemple, l’apprentissage entre pairs confère la crédibilité voulue au message lorsqu’il est présenté au public visé. 
    • MESURE : Travailler avec des experts jugés dignes de confiance par les agriculteurs pour leur transmettre de l’information sur les pratiques exemplaires de gestion et travailler auprès des jeunes en faisant appel à des visages connus lorsqu’on leur parle de mesures qu’ils peuvent prendre. Établir des canaux de communication par lesquels les parties prenantes peuvent exprimer leurs préoccupations et se sentir incluses dans la discussion.


  • Bien que la page 44 du Plan d’action national traite de la création d’un portail commun où communiquer les progrès, le Plan d’action national ne contient aucune mention du recours à des sources médiatiques que les Canadiens consultent régulièrement, y compris les médias sociaux, la télévision, les journaux et la radio. 
    • MESURE : Outre le portail commun, le Plan d’action national devrait traiter d’une collaboration future entre les organismes gouvernementaux pour faire appel à des sources médiatiques traditionnelles et sur les réseaux sociaux. Cela permettrait de communiquer de l’information en utilisant des méthodes fondées sur des preuves pour assurer un impact maximal.


  • En plus de la reddition de comptes continue par l’entremise d’un portail et des médias traditionnels, les rapports périodiques faisant état des progrès pourraient s’accompagner d’événements où les progrès seraient communiqués de vive voix et qui serviraient de tribune pour présenter les enseignements tirés jusqu’à maintenant et les plans à venir.
    • MESURE : Par l’entremise du site Web « Parlons lac Érié », il serait possible de combiner une mise au point annuelle sur le lac Érié avec des réunions et une présence à des événements publics (même dans le cadre de célébrations, comme des festivals) autour du bassin pour communiquer les progrès.


4. L’assainissement du lac Érié nécessite une protection holistique qui tient compte des menaces à l’écosystème dans le bassin oriental et propose des plans en conséquence; nous pensons plus précisément aux algues de l’espèce Cladophora, sans toutefois oublier de traiter des avantages que l’écosystème retire des terres humides.

  • Bien que les algues de l’espèce Cladophora soient seulement considérées comme nuisibles, elles peuvent causer une détérioration de l’habitat aquatique, favoriser la croissance bactérienne, boucher les prises d’eau, et nuire aux activités récréatives et touristiques.
    • MESURE : La visibilité du littoral et les problèmes que pose Cladophora représentent une occasion d’engagement citoyen, en particulier près de la rivière Grand. On pourrait élargir les mesures et les programmes éducatifs énumérés aux sections 2 et 3 en y ajoutant des initiatives dans le bassin oriental dès maintenant, plutôt que d’attendre l’établissement d’une cible.


  • Les terres humides réduisent les charges de nutriments dans les plans d’eau, en plus de réduire les inondations, de capter le carbone et d’offrir des habitats d’une grande biodiversité. Selon Ontario Nature, le Sud de l’Ontario a perdu plus de 70 % de ses terres humides, un habitat vital pour différentes espèces de tortues, de papillons, d’oiseaux et de mammifères. La préservation des terres humides est aussi associée à une valeur pécuniaire non négligeable, ce qui fait d’elles une ressource viable d’un point de vue économique.
    • MESURE : L’Ontario et le Canada devraient travailler à l’établissement d’une cible fondée sur la recherche scientifique en vue de la protection et de la restauration des terres humides côtières et fluviales qui entourent le lac Érié.


5. L’assainissement du lac Érié nécessite également la contribution de cette Délégation jeunesse :


En plus des recommandations ci-dessus, en tant que Délégation jeunesse, nous avons remarqué qu’en dépit de tous les travaux effectués et de toute l’attention accordée au lac Érié à l’heure actuelle, il y a encore un fossé à combler entre le niveau de connaissance sur l’eau du grand public, particulièrement celui des jeunes en ce qui concerne les menaces auxquelles est confronté l’écosystème du lac Érié, et les mesures nécessaires pour protéger et restaurer sa santé. Après l’organisation de réunions et la tenue d’entrevues sur le terrain, deux questions sont ressorties, posées notamment par les jeunes vivant en amont : « Qu’est-ce qui cloche avec le lac Érié? » et « Qu’est-ce qu’on peut faire ? ». Ce constat nous a incités à créer le concept Lake Erie Connect (#LakeErieConnect). Lake Erie Connect est une plateforme Web interactive qui, au moyen d’un simple questionnaire, lie les gens entre eux et leur donne l’occasion de prendre des mesures directes et immédiates, à l’échelle locale. La plateforme est dotée d’une base de données dorsale qui regroupe l’ensemble des projets, des organisations, des travaux et des ressources disponibles pour le lac Érié. Elle utilise les résultats du questionnaire pour puiser dans ce bassin de ressources et afficher des mesures recommandées en fonction de données démographiques particulières, comme l’âge, le lieu et les centres d’intérêt.


Annexe B. UN POÈME POUR LE LAC ÉRIÉ

Dans l’esprit de faire les choses différemment, nous aimerions vous laisser avec ce poème, né des réflexions des délégués jeunesse sur les plages du lac Érié.

Quels sont les besoins actuels du lac Érié?

Les gens demandent
Qu’est-ce qui cloche avec le lac Érié?
Et qu’est-ce qu’on peut faire?
Que leur dire?

Qu’est-ce qu’un lac? Juste une étendue d’eau bordée de plages et d’arbres?
La nature ne connaît pas de frontières
Mais nous nous entêtons à la classer dans des catégories

La pensée systémique se veut holistique
Le lac est une entité vivante
Qui transcende les mots dans lesquels nous le cantonnons

Élargissons le concept de lac
Pour qu’il trouve sa source en nous
Et nous, notre source en lui

Le lac Érié a surtout besoin en ce moment
De se reconnecter avec les gens
Car ils n’entendent plus le son des vagues
Retentir dans leur cour à tout instant
Ils n’y ont plus accès – littéralement
Pour préserver le lien qui les unit

Nous avons vu des pagayeurs, un bateau, un groupe de gens dans la vingtaine,
Profiter de la plage du lac Érié à pointe Turkey
Qui offre un accès hors pair

Il faut maintenant améliorer l’accès
À l’éducation et aux connaissances
Sur le bassin et le lac

Le lac Érié est résilient
Mais il est aussi malade
Et il ne peut se faire entendre
Mais notre savoir sera sa voix
Comment communiquer aux gens
Les besoins actuels du lac Érié?

Nous venons tous de nos petites régions
Et c’est un défi qu’une personne seule ne peut relever
Sans se sentir démunie

Comment illustrer que votre
Contact avec le lac
Peut changer votre point de vue et le lien qui vous unit?
Comment faire circuler les histoires?
Comment souligner les réussites trop locales
Tout autour du lac Érié?
En donnant espoir
En se donnant les moyens d’agir?

Comment expliquer
Les besoins actuels du lac Érié?
L’aide que chacun de nous
Et la collectivité peut lui apporter.

#LakeErieConnect

Délégation jeunesse du Sommet AquaHacking 2017

Signature de la déclaration

Organismes, entreprises et organismes gouvernementaux

Allison Turner
South Bend
Dona Geagea
Toronto
Olivier Saint-Jean Rondeau
Sherbrooke
Kristy Franks
Montreal
Stéfany Corey
Montreal
Dominique Monchamp
Val-Morin
Anne-Pascale Richardson
Sainte-Catherine
Ashlynn Schindler
Lakewood
12

personnes ont signé la déclaration des jeunes, merci à tous !

Dernière mise à jour : 04/12/2017 15:16