Déclaration des jeunes
vision du fleuve Saint-Laurent 2030

Sommet AquaHacking 2016 - Montréal



Contexte
Dans le cadre du Sommet AquaHacking 2016, une délégation de jeunes professionnels et étudiants ont allié leurs forces afin de proposer une vision du fleuve Saint-Laurent à l’horizon 2030. Celle-ci se décline en grandes orientations pour le développement, la mise en valeur, la réhabilitation et la conservation du Saint-Laurent. La présente vision est le fruit d’un processus de concertation entre les réseaux respectifs des délégués du Comité Vision Saint-Laurent 2030.   

 
Depuis son dévoilement au Sommet AquaHacking 2016 à Montréal, tous les citoyens et organisations du Québec sont invités à adhérer et à contribuer à cette vision. Afin d’en assurer la pérennité, chaque année, lors de la Semaine du Saint-Laurent, Stratégies Saint-Laurent et la délégation jeunesse proposeront un bilan des retombées de la Vision Saint-Laurent 2030. Cette démarche est rendue possible grâce à la généreuse contribution de la Fondation de Gaspé Beaubien.

Mission
Produire et diffuser, à l’aide d’une méthode participative, une déclaration rassembleuse pour guider les générations actuelles et futures dans leur relation avec le Fleuve Saint-Laurent. Véritable monument collectif, le Saint-Laurent tire sa splendeur d’un prodigieux équilibre entre la richesse de ses écosystèmes, la diversité des usages qu’il abrite et la mémoire des nations qui y convergent.

  • Valeurs
  • Pérennité
  • Équilibre
  • Concertation
  • Partage
  • Résilience
  • Mémoire collective

Orientations
L’ordre des orientations n’indique en aucune façon une hiérarchisation des enjeux.


A. Usages et accès au Saint-Laurent
Bien que l’état du Saint-Laurent s’améliore, plusieurs défis demeurent au niveau de la pérennité des usages et de l’accessibilité au fleuve, particulièrement en milieu urbain. Des moyens doivent être mis en œuvre pour réhabiliter certains usages et pour garantir le libre accès au fleuve et à ses rives à l’ensemble de la population.

Orientation 1 : Bonifier l’accès public et universel au fleuve Saint-Laurent tout en assurant la pérennité des multiples usages durables qui y sont associés.


B. Connaissances
Un investissement dans l’acquisition de connaissances scientifiques soutiendrait l’amélioration de l’état du Saint-Laurent. Le partage des connaissances par l’entremise d’outils favorisant l’accès public et universel aux données permettrait une prise de décision intégrée et durable. L’éducation et la sensibilisation des différentes parties prenantes sont susceptibles de leur faire prendre conscience de la contribution du Saint-Laurent au développement économique et social du Québec. 

Orientation 2 : Investir dans l’acquisition et le partage des données et connaissances associées au fleuve.

Orientation 3 : Soutenir les approches d’éducation, de sensibilisation et de vulgarisation scientifique à l’égard du Saint-Laurent.


C. État du Saint-Laurent 
La quantité et la qualité de l’eau du fleuve Saint-Laurent sont de véritables enjeux pour les communautés riveraines et les écosystèmes. La qualité de l’eau du fleuve continue de s’améliorer, mais les écosystèmes fluviaux et marins sont toujours affectés par plusieurs pressions biologiques, chimiques et physiques. Bien que certaines problématiques semblent s’améliorer, la progression des technologies en fait émerger plusieurs autres. La question des volumes d’eau disponibles touche particulièrement les infrastructures et écosystèmes riverains, mais aussi la population qui puise son eau potable à même le Saint-Laurent. 

Orientation 4 : Assurer la qualité et la quantité de l’eau du fleuve pour satisfaire les usages qui y sont associés et maintenir l’intégrité des fonctions écosystémiques du Saint-Laurent.


D. Risques et vulnérabilité
Les perturbations ponctuelles d’origine anthropique ont des effets dévastateurs sur les écosystèmes du Saint-Laurent. La réduction à la source de ce type de risques et l’application du principe de précaution sont nécessaires. Les changements globaux ont des effets inopinés sur les écosystèmes du Saint-Laurent et ses communautés riveraines. Ils multiplient notamment l’occurrence d’aléas côtiers et menacent les infrastructures en rives. Une compréhension accrue des effets de ces changements sur le Saint-Laurent et l’identification des meilleurs moyens de les atténuer permettront de réduire la vulnérabilité de ces fragiles écosystèmes. 

Orientation 5 : Réduire à la source les risques de perturbations ponctuelles d’origine anthropique et appliquer le principe de précaution. 

Orientation 6 : Mieux comprendre les risques que représentent les changements globaux pour le Saint-Laurent et déployer les meilleurs moyens pour en atténuer les effets. 



E. Développement durable du Saint-Laurent
Il est essentiel de maintenir un équilibre entre les retombées économiques, l’intégrité environnementale et les aspects sociaux dans les projets de développement du fleuve Saint-Laurent. Les notions fondamentales d’équité intergénérationnelle et d’éthique doivent être au cœur de la prise de décisions. Les décisions doivent se prendre de façon intégrée et transparente et à la lumière d'objectifs à long terme. 

Orientation 7 : Développer le Saint-Laurent selon un modèle durable et novateur. 


F. Gouvernance participative
La gestion intégrée implique la concertation des différentes parties prenantes et des structures administratives qui s’attardent aux enjeux du Saint-Laurent. Elle doit devenir l'outil privilégié pour la prise de décision. La gouvernance participative sous-entend l'équité et le respect du rôle des intervenants et de leurs capacités respectives. 

Orientation 8 : Renforcer la gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL), notamment en améliorant la capacité d’intervention des organismes responsables.

Orientation 9 : Considérer les jeunes comme un groupe d’intérêt à part entière dans la gouvernance participative du Saint-Laurent.

Orientation 10 : Impliquer les Premières Nations dans la gouvernance du Saint-Laurent par l’entremise d’un véritable dialogue de nation à nation.

Signature de la déclaration

Organismes, entreprises et organismes gouvernementaux

Pierre Nuad
Ste-Thècle
Julie Trépanier-Tardif
Québec
Marie-Karine Maltais
Baie-Comeau
Daniel Fafard
Wickham
Gabriel Marquis
Québec
Danièle Beaudoin
Chicoutimi
Paule Halley
Québec
Guillaume Dufour
La Pocatière
562

personnes ont signé la déclaration des jeunes, merci à tous !

Dernière mise à jour : 23/06/2017 14:29