Défi AquaHacking Ouest canadien 2021 permet aux étudiants en ingénierie de stimuler leur créativité

By Carmen Joy King August 6, 2021

Par Professeur Ray Tehari, Professeur d’enseignement (fabrication, mécanique), School of Engineering, University of British Columbia (UBCO) 

C’est avec grand plaisir que j’écris quelques mots pour exprimer ma sincère gratitude envers le programme d’AquaHacking et tout particulièrement à Mélissa Dick (gestionnaire de programme, AquaAction) et Carolina Restrepo (coordinatrice de programme, Okanagan Basin Water Board). Je suis professeur à UBC et j’enseigne des cours de conception. Il est toujours difficile de proposer un projet de conception réaliste, percutant et axé sur la communauté pour mes classes de première année. Cette année, la pandémie a rajouté une couche supplémentaire de complexité au défi. Heureusement, début décembre 2020, j’ai été approché par Carolina concernant le programme 2021 AquaHacking Western Canada. Au fur et à mesure que je me familiarisais avec le défi d’AquaHacking, j’ai commencé à apprécier les opportunités exceptionnelles qu’il offrait aux étudiants en génie à travers le pays. J’ai également réalisé l’énorme effort qui avait été consacré aux compétitions annuelles d’AquaHacking, année après année. 

Je crois fermement que le Défi AquaHacking Ouest canadien 2021 a fourni une occasion en or à mes étudiants de première année, en conception technique durable, de stimuler leur créativité et de promouvoir leurs compétences. Mélissa et Carolina ont continuellement soutenu mon cours, mes étudiants et moi-même de diverses manières, notamment en assistant à mes conférences, en organisant des réunions de groupe, en fournissant des vidéos éducatives et beaucoup plus. Il est primordial que les étudiants qui s’inscrivent à un cours qui met l’emphase sur les projets, comprennent la portée et les contraintes de celui-ci. L’équipe d’AquaHacking a fait un excellent travail en définissant tous les aspects des thèmes de projet disponibles. Par conséquent, mes élèves se sont engagés dans leurs projets dès la première semaine de cours, ce qui leur a laissé beaucoup de temps pour achever leurs idées. Nous avions plus de 70 équipes dans ma classe, dont 11 équipes qualifiées pour participer au Défi AquaHacking Ouest canadien. Je suis tout à fait heureux que sur quatre finalistes sélectionnés, trois de ceux-ci, appartenaient à ma classe APSC 169. De plus, les trois équipes finalistes de ma classe ont été récipiendaires du Fonds IEI 2021 (Innovation, Entrepreneuriat, Impact) de 25 000$. Cela en dit long sur la haute qualité du programme d’AquaHacking. 

Je voudrais terminer en saluent l’équipe d’AquaHacking pour son soutien impeccable, ses solides compétences organisationnelles et sa mission fantastique – Travail bien fait! 

Pour en savoir plus sur les projets créés par les étudiants de l’ASPC 169, consultez cet article publié par l’UBCO School of Engineering le 28 juillet 2021 : les bénéficiaires de l’IEI font de grands progrès cet été (article en anglais).