J’ai intégré le Défi AquaHacking dans mon cours d’ingénierie à l’UBCO : une expérience innovante!

By Carmen Joy King November 9, 2020

Article rédigé par Sabine Weyand, professeure adjointe d’enseignement à l’École d’ingénierie de l’université de Colombie-Britannique, Okanagan (UBCO).

Le 29 octobre 2019, j’ai assisté au lancement du défi AquaHacking Colombie-Britannique 2020 dans le foyer de l’édifice de l’école d’ingénierie de l’UBCO. J’ai appris que le défi AquaHacking était organisé en Colombie-Britannique pour la première fois, et que les étudiants d’UBCO y étaient invités à s’inscrire à la compétition pour concevoir des solutions techniques permettant de résoudre les problèmes liés à l’eau douce.

J’ai été inspirée par cette opportunité et l’ai alors partagée avec les étudiants de mon cours de premier cycle ASPC 169 “Fundamentals of Sustainable Engineering Design”. Dans ce cours, nous nous concentrons sur la théorie et la pratique de l’ingénierie durable. Les étudiants apprennent à prendre conscience et à analyser les risques des impacts potentiels sur la société et sur l’environnement tout au long du cycle de vie des projets d’ingénierie. Un projet en équipe est au cœur du cours, et la structure et l’objectif du défi AquaHacking s’y prêtait!

Afin d’en savoir plus sur le défi, j’ai été mise en relation avec Carolina Restrepo de l’Okanagan Basin Water Board, l’organisation partenaire co-exécutant le défi aux côtés d’Aqua Forum (l’organisation qui a créé AquaHacking). Carolina était ravie de pouvoir faire participer les élèves de ma classe au défi et j’étais enthousiaste à l’idée que les questions relatives à l’eau deviennent le point central de notre projet de fin d’études. Les 300 étudiants de la classe ont tous relevé l’un des défis de l’eau dans le cadre de leur projet de cours. Les étudiants ont bénéficié d’un temps de laboratoire dédié pour travailler sur leurs projets. Les résultats du cours étaient centrés sur le projet, qui comprenait des rapports de laboratoire axés sur l’élaboration des exigences du projet, la planification du projet, la génération de solutions et l’essai des solutions. La participation à l’événement officiel d’AquaHacking était facultative et Carolina a rendu visite à ma classe pour présenter l’événement à tous les étudiants. 27 ont décidé d’y participer.

J’ai reçu d’excellents commentaires des élèves qui ont participé au défi AquaHacking, et deux des cinq équipes finalistes de la compétition étaient des équipes de la classe ASPC 169 !

  • L’équipe GAPSS (Gravity Assisted Particle Separation Systems), composée de Jacob Sol, Graeme Kumagai, Cole White-Robinson, Jayden Wong et Rudransh Kumar, a créé un filtre pour traiter les eaux pluviales. Celui-ci s’adapte au contour du terrain pour collecter les débris, les déchets et les sédiments qui s’écoulent sur le paysage urbain en période de crue. GAPSS s’est classé 2e au concours et a remporté un financement de démarrage de 15 000 $.
  • L’équipe A2Z Filters (anciennement Elite), composée de Keyvan Khadem, Gavin Saini, Harvir Mann et Ahmed Ramadan, a créé un système de filtration par gravité faite de matériaux organiques qui élimine de l’eau les huiles, les poussières et les contaminants pétroliers. A2Z Filters s’est classé 4e au concours et a remporté le prix du choix du public, recevant 3 500 $ de financement de démarrage dans le cadre du concours.

Je suis très heureuse de voir toutes les réalisations et les opportunités qui ont été rendues possibles grâce au défi AquaHacking. Les équipes gagnantes ont récemment obtenu des places dans l’incubateur Entrepreneurship@UBCO où elles continuent d’être soutenues dans le développement de leurs solutions et de leur start-up. Elles ont également été présentées dans le récent documentaire “Building Okanagan Flood Resiliency Utilizing Natural Assets” produit par entrepreneurship UBCO.

Dans l’ensemble, mon partenariat avec AquaHacking a été une expérience très positive qui a amélioré mon cours. Si vous envisagez d’intégrer un défi AquaHacking dans votre cours et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par e-mail à sabine.weyand@ubc.ca.

“Participer au défi AquaHacking de la Colombie-Britannique 2020 via le cours APSC 169 “Fundamentals of Sustainable Engineering Design” du professeure Weyand a été une expérience formatrice, agréable et enrichissante, qui a changé le cours de mon parcours de premier cycle. L’enseignement par étapes du professeure Weyand sur l’APSC 169 nous a permis d’apprendre chaque semaine de nouvelles théories de conception et de nouveaux principes d’ingénierie, puis de les mettre en application sur notre projet. Cette combinaison entre le cours et le projet AquaHacking a été bénéfique, car mes camarades de classe et moi-même avons pu travailler de manière guidée sur un projet significatif, qui présentait un intérêt et une opportunité dans le monde réel. De ce fait, l’intérêt pour nos projets n’a fait que croitre au courant de la session, car nous devions appliquer les théories apprises chaque semaine pour faire progresser nos projets uniques. À la fin du semestre, nos TP hebdomadaires en laboratoires ont abouti à notre soumission finale au défi AquaHacking de la Colombie-Britannique. Lorsque j’ai terminé le cours l’APSC 169, j’avais plus qu’une note à mon bulletin, j’avais une solution résultant du savoir que j’avais développé. Mon expérience à AquaHacking m’a ouvert de nouvelles portes : celle de l’entrepreneuriat et de la recherche. Cette aventure a marqué mon 1er cycle d’université, et pour cela, je suis reconnaissant envers la professeure Weyand et envers toute l’équipe d’AquaHacking BC”. – Rudransh Kumar, étudiant ASPC 169 à l’UBCO et membre de l’équipe AquaHacking de la Colombie-Britannique 2020 GAPSS, qui a remporté la 2e place à la compétition