L’équipe E-Nundation du Défi AquaHacking 2018 reçoit un financement de 25 000 $ et une place à l’incubateur Le Camp afin de réaliser sa solution visant à mieux prévoir les crises de l’eau et à s’y adapter

L’équipe E-Nundation du Défi AquaHacking 2018 reçoit un financement de 25 000 $ et une place à l’incubateur Le Camp afin de réaliser sa solution visant à mieux prévoir les crises de l’eau et à s’y adapter


 

Toronto (Ontario), vendredi 26 octobre 2018 – Le 25 octobre, dans le cadre de l’Ontario Water Innovation Week en collaboration avec WaterTAP, au musée Design Exchange de Toronto, cinq équipes de jeunes innovateurs ont présenté leurs solutions de technologie propre en vue du Défi AquaHacking 2018 pour le lac Ontario, dans l’espoir de remporter l’un des prix totalisant 50 000 $ et une place dans un incubateur local. L’équipe E-Nundation est arrivée première, ayant fait des vagues avec sa solution qui consiste à établir des cartes indiquant les zones inondées potentielles et la profondeur des eaux de crue en fonction des prévisions d’Environnement Canada, de manière à mieux prévoir les inondations et à s’y adapter. AquaHacking, qui en est maintenant à sa quatrième édition, est un défi technologique qui appelle la nouvelle génération de pionniers des technologies de l’eau à s’attaquer aux enjeux critiques liés à l’eau douce. Ayant donné lieu à plus de 60 solutions d’ingénierie et de technologie et à 15 solutions sur le marché ou en développement, AquaHacking a prouvé sa capacité à rassembler les principaux intervenants et à innover pour produire un impact.

« Cela a été une formidable aventure pour nous, affirme Karem Chokmani, Ph. D., de l’équipe E‑Nundation. Nous avons eu l’occasion d’apprendre, de grandir et de nouer des liens avec des experts du milieu universitaire, du gouvernement ainsi que des domaines des technologies, de l’environnement et des affaires. Nous sommes ravis de la réaction positive du jury et avons hâte de continuer à perfectionner notre application multiplateforme visant à relever le défi de mieux prévoir les inondations et de s’y adapter. Nous avons bien l’intention de poursuivre sur notre lancée et d’apporter notre contribution afin de susciter un changement environnemental positif pour le lac Ontario, la Ville de Toronto et la ressource la plus vitale de notre pays : l’eau. »

Depuis le lancement du Défi, en mars, les cinq équipes finalistes ont collaboré avec des mentors des secteurs de l’eau, du génie et des technologies afin d’élaborer des solutions de technologie propre à la fois fonctionnelles et commercialisables pour le lac Ontario. Toutes ces solutions répondent à des enjeux de la vie réelle soumis par des spécialistes du domaine de l’eau au Canada.

« Ce qui rend AquaHacking spécial pour moi, dit Bernadette Conant, membre du jury AquaHacking 2018 et chef de la direction du Réseau canadien de l’eau, c’est que les enjeux auxquels nos jeunes innovateurs tentent de répondre bénéficient de l’appui de leaders de tout le secteur de l’eau, provenant notamment d’ONG, de municipalités et d’organisations axées sur l’eau, en plus d’être très concrets. Mais ce qui m’a vraiment épatée lors de la finale, c’est la passion et le talent évidents de nos candidats, qui forment manifestement la nouvelle génération de leaders des technologies de l’eau au Canada. »

Voici les autres équipes qui ont été retenues pour présentation à la finale d’AquaHacking :

Deuxième place: WaterPuris

Il existe déjà des technologies très perfectionnées pour décomposer les produits chimiques perturbant la fonction endocrine. Mais à la maison? Pas nécessairement. WaterPuris prend le contrôle de votre toilette pour dégrader ces substances par une combinaison de peroxyde d’hydrogène et de lumière UV.

Prix de 15 000 $ et place à l’incubateur Velocity

Troisième place: M Power Software

M Power Software réunit l’Internet des objets et l’intelligence artificielle afin de prévoir et de mesurer les débordements d’eaux usées.

Prix de 10 000 $ et place à l’incubateur IBM Innovation Space

Quatrième place: EGC Labs

Données en temps réel, avertissements en temps réel et apprentissage à long terme : EGC Labs peut aider les gouvernements à déceler les tendances de débordement d’eaux usées et même les raisons sous-jacentes.

Incubé au CENTECH

Cinquième place: SWIM

La solution de SWIM consiste en une détection robuste, polyvalente et décentralisée des débordements d’eaux usées, au moyen d’un drone doté d’une caméra infrarouge.

Incubé au InnovationXL

 

About the de Gaspé Beaubien Foundation and AquaHacking

Founded in 1990, the de Gaspé Beaubien Foundation is a family-run philanthropic organisation dedicated to water conservation and to supporting family businesses. The Foundation employs an approach known as entrepreneurial philanthropy in its aim to support individuals, families in business, and organisations in becoming responsible agents of positive and sustainable change within their communities.

The de Gaspé Beaubien Foundation spearheaded AquaHacking, which is now also supported by various partner organisations. AquaHacking is a fresh water tech challenge, engaging young innovators to develop clean-tech solutions for pressing fresh water issues. 

Retour à la salle de presse