Découvrez SIM Labs, grands gagnants du Défi 2017

Découvrez SIM Labs, grands gagnants du Défi 2017


Vues 2500
Partages 237

Qu’est-ce que la prolifération d’algues nuisibles? Comment savoir si l’eau est sécuritaire? Comment savoir s’il faut s’attendre à une prolifération d’algues? Voici des questions importantes auxquelles l’équipe SIM Labs tente de répondre.

Il y a prolifération d’algues nuisibles lorsque des espèces de cyanobactéries et d’algues se reproduisent d’une façon incontrôlable dans l’eau. Ces espèces sont capables de produire des toxines mortelles qui peuvent endommager le foie et le système nerveux, et même être fatales à fortes doses. Par conséquent, la mesure précise des concentrations d’algues et de cyanobactéries est un facteur essentiel dans la mise en place de bonnes pratiques de gestion de l’eau, comme la production d’eau potable, la surveillance de l’eau de source et des eaux utilisées à des fins récréatives, ainsi que les pratiques de recyclage de l’eau.

Pour répondre à cet enjeu, l’équipe SIM Labs élabore une solution d’intelligence artificielle basée sur l’imagerie permettant d’identifier et d’énumérer automatiquement différents types de microalgues. Cette possibilité de mener une surveillance active permettra de générer de grandes quantités de données, qui permettront à leur tour au système d’intelligence artificielle de trouver des tendances dans les données sur une période déterminée. Ainsi, grâce à ces renseignements, les usines de traitement des eaux, les gouvernements, les organismes privés et les communautés locales peuvent agir de manière proactive plutôt que réactive lorsque les algues commencent à proliférer.

L’équipe SIM Labs est composée de trois membres fondateurs : Jason Deglint, Alexander Wong (Ph. D.) et Chao Jin (Ph. D.). Jason Deglint est étudiant au doctorat à l’Université de Waterloo en ingénierie d’étude de systèmes. Jason a été mis en contact pour la première fois avec l’industrie de l’eau par Chao Jin en septembre 2016. Il a par la suite décidé de se consacrer à temps plein, dans le cadre de ses recherches, à la résolution du problème posé par les longs délais d’exécution et les coûts élevés liés à l’identification des échantillons d’algues. Grâce aux connaissances de Chao Jin sur le procédé de traitement des eaux et à l’expertise d’Alexander Wong en matière d’intelligence artificielle, Jason a commencé à chercher comment fabriquer un système d’imagerie spécial permettant d’identifier automatiquement différents types de microalgues.

À peu près au même moment, l’équipe a entendu parler du Défi AquaHacking et a immédiatement décidé de participer à ce défi de hacking de cinq mois. Tout au long du concours, l’équipe SIM Labs a approfondi sa compréhension des enjeux auxquels fait face le lac Érié. Constater la dévastation causée par la prolifération d’algues nuisibles et l’incidence de celle-ci sur l’environnement a motivé l’équipe SIM Labs à poursuivre ses recherches. À l’issue du concours, SIM Labs a eu l’honneur de remporter le premier prix. Depuis qu’elle a gagné le Défi AquaHacking, elle a été acceptée à Velocity Garage et s’est exprimée lors de la conférence Water Innovation in Action afin de faire part de son expérience ainsi que des leçons qu’elle en a tirées.

À l’heure actuelle, l’équipe SIM Labs travaille à la finalisation de son premier prototype, qu’elle prévoit donner dès que possible à ceux qui l’ont soutenue depuis le début, notamment deux usines de traitement des eaux situées à Niagara et à Kingsville, des organismes privés, comme la Federation of Ontario Cottagers’ Associations (FOCA), ainsi que le St. Lawrence River Institute. Si vous êtes intéressé par une collaboration avec SIM Labs, veuillez communiquer avec Jason Deglint à l’adresse jdeglint@uwaterloo.ca.

Retour à la salle de presse