La santé du fleuve Saint-Laurent au cœur des discussions au Sommet AquaHacking

La santé du fleuve Saint-Laurent au cœur des discussions au Sommet AquaHacking


Vues 2500
Partages 237

Présenté le 6 et le 7 octobre prochain, le Sommet AquaHacking 2016 : Unis pour le Saint-Laurent réunira à Montréal des conférenciers de renommée internationale dont William Rees, créateur du concept d’empreinte écologique, Anthony Townsend, auteur du livre Smart Cities, ainsi que The Water Brothers, des vidéastes éco aventuriers et animateurs de l’émission télévisée du même nom, qui parcourent la planète pour documenter les plus grands enjeux de l’eau.

Mylène Paquette, première personne des Amériques à avoir traversé l’Atlantique Nord à la rame en solitaire, offrira aussi une conférence où elle partagera son expérience et son amour pour le fleuve, ainsi que pour l’océan. Plusieurs décideurs prendront également la parole. David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, fera une allocution. Quant au maire de Montréal, Denis Coderre, il sera présent pour discuter des innovations de la Ville de Montréal en matière de qualité de l’eau. Pour sa part, Régis Labeaume, maire de Québec, présentera les figures de proue de sa ville en gestion des eaux.

À l’invitation de la Fondation de Gaspé Beaubien, ces personnalités participeront à la deuxième édition d’AquaHacking, un événement unique pour la préservation, la restauration et la valorisation des cours d’eau d’Amérique du Nord. Ce sommet réunira de nombreux acteurs clés dans le domaine de l’eau, ainsi que des décideurs, des citoyens, des experts et une délégation jeunesse pour discuter des défis les plus pressants, élaborer des stratégies efficaces et s’engager pour l’avenir, en se donnant un agenda commun. 

La deuxième édition de ce grand sommet abordera quatre thématiques principales : l’adaptation aux changements climatiques, les déversements et les surverses, l’accessibilité au fleuve, ainsi que l’innovation, la technologie et la créativité au service de l’eau.

Solutions novatrices recherchées
« Le Sommet sera interactif et participatif. Ce sera le lieu tout indiqué pour échanger, discuter et contribuer à la préservation du fleuve. Aussi, j’invite les jeunes à se joindre à nous. Une déclaration jeunesse sera d’ailleurs lancée et nous souhaitons qu’elle obtienne des adhérents de toutes les générations et de tous les horizons, qu’ils proviennent du secteur privé, public ou académique », a affirmé Louis-Alexandre de Gaspé Beaubien, un des initiateurs d’AquaHacking.

De plus, ce sommet présentera la grande finale du DÉFI AquaHacking, où la communauté technologique fera connaître ses solutions technologiques (applications Web, mobiles ou autre) pour mieux protéger le fleuve Saint-Laurent. Fruit de plusieurs mois de travail, ces solutions seront évaluées par un prestigieux jury composé notamment de Mitch Garber (Caesars Acquisition Company et Cirque du Soleil), Mylène Paquette (navigatrice et communicatrice), Philippe de Gaspé Beaubien III et Jean-François Barsoum (IBM). Des prix totalisant 50 000 $ seront remis aux équipes gagnantes.

« J’étais présent au premier Sommet AquaHacking, l’an dernier à Gatineau, et nous y avons vécu un moment historique avec la création du comité conjoint entre le Québec et l’Ontario sur la gestion de l’eau. Je me réjouis déjà des solutions technologiques que proposeront les participants de cette 2e édition afin de protéger le fleuve Saint-Laurent. Tout comme le thème de cette année, ensemble, unissons-nous pour assurer la préservation et la biodiversité du fleuve pour les générations futures », a ajouté le ministre David Heurtel.

Les spécialistes d’IBM, qui agissent comme mentors pour les concurrents du DÉFI AquaHacking, encouragent tous les développeurs, designers web/mobile, programmeurs, esprits créatifs et entrepreneurs qui se sont joint au défi. « En équipe ou solo, de nombreuses ressources sont mises à la disposition des concurrents et c’est l’occasion rêvée de mettre son talent à profit pour une bonne cause », a souligné Jean-François Barsoum, conseiller délégué principal, Villes plus intelligentes, Gestion de l’eau et des transports, IBM.

« Le DÉFI AquaHacking stimule l'entrepreneuriat au pays, comme le démontre la création de Water Rangers. Cette start-up est née lors de la dernière édition d'AquaHacking et n'a cessé de nous surprendre depuis. Aux participants de l’édition 2016, je lance le défi de donner le meilleur d’eux-mêmes pour la cause de l’eau et du fleuve Saint-Laurent. Faites preuve de créativité, de passion... et donnez-nous le goût d’investir dans votre projet ! », a conclu Mitch Garber, p.-d.g. de Caesars Acquisition Company, président du C.A. du Cirque du Soleil et membre du jury du DÉFI AquaHacking 2016.

Organisé par la Fondation de Gaspé Beaubien, le Sommet AquaHacking ne pourrait se tenir sans le soutien de ses partenaires, soit le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (commanditaire principal), IBM Canada, le Gouvernement du Canada, la Ville de Montréal, la Fondation de la famille J.W. McConnell, la Banque Royale du Canada, Groupe Stingray Digital inc. et la Ville de Québec. Le Sommet compte aussi sur l’expertise d’Observatoire global du Saint-Laurent,  de Stratégies Saint-Laurent et les Tables de concertation régionales du Haut-Saint-Laurent – Grand Montréal et du Lac St-Pierre.

Tous ceux qui ont la santé du Saint-Laurent à cœur peuvent s’inscrire dès maintenant au Sommet AquaHacking 2016 : Unis pour le Saint-Laurent. 

Demandes d’entrevues et accréditations médias :
Diep Truong, Exergue Communications
diep@exergue.ca / 514 524-7348

Retour à la salle de presse